Biographie

Je suis née à Paris et je vis à Rome depuis une quarantaine d’années.  Mes études  de lettres classiques, puis d’iconographie chrétienne à la Sorbonne me destinaient plutôt à l’enseignement. J’ai d’ailleurs été professeur de lettres pendant plusieurs années puis prenant, un jour, un chemin de traverse, je me suis jetée, la tête la première, dans la photographie, qui est devenue mon moyen d’expression privilégié. J’avais, il est vrai, alors que j’étais étudiante commencé à prendre des photos dans les ruines d’Ostia Antica: les motifs colorés des mosaïques d’une villa romaine m’avaient inspirée.. Puis l’Italie, la Grèce, La Bretagne où j’ai mes racines , le Portugal, la Russie, ces pays de ma géographie personnelle ont constitué les étapes de mon aventure visuelle.

La Grèce et l’île de Patmos en particulier,est devenu mon lieu de prédilection. L’émotion ressentie à Patmos fut si forte, l’éblouissement, la beauté de la lumière furent  pour moi un commencement, une initiation dans ma démarche photographique. Je veux dire que cette île a été mon maître, m’a formée, m’a ouvert les yeux. Et ce fut le début d’un lent apprentissage de la lumière sur les choses, les choses qui devienent signes d’autre chose,  dans une dilatation de l’espace et une ouverture sur l’invisible. L’écriture de la lumière tel est le sens du mot photographie, a rendu mon regard sur le monde, plus attentif, plus aimant.

Quand je prends des photos, je n’ai pas de programme mais plutôt des idées, des désirs inconscients qui cherchent à s’exprimer. Certains espaces, certains paysages m’attirent, me parlent davantage. Je suis toujours fascinée par l’étonnante capacité de la lumière à transformer, transfigurer l’objet de la vision. Le vrai sujet c’est la lumière: à Patmos en particulier, murs, ruelles, surfaces, insignifiants en soi, sont devenus des sujets de lumière pure.

Dans mon approche de la réalité, j’isole souvent un fragment de matière qui attire mon attention, permet la concentration et oriente le regard sur l’essentiel.

Ce parcours photographique m’a invitée à regarder au-delà des apparences, à franchir  les étapes progressives d’un voyage intérieur, dans une tentative de me libérer de l’accessoire , de faire le vide pour entrer dans le silence… Expérience profonde, expérience de communion aussi: j’ai toujours été sensible, lors de mes expositions, à la réaction d’un public souvent  très réceptif et remué par mes images photographiques. Et ceci, je dirais m’a confirmée dans cette voie.