Palerme

Par des journées de grande luminosité, je marchais dans Palerme, c’était au moment de Noël. Je parcourais les ruelles, levant les yeux vers de multiples splendeurs.

De cette ville décrépie: où étais-je? A Byzance? Dans les fastes de l’Arabie disparue? Dans le Sud oublié? J’admirais les architectures arabo-normandes, les contorsions d’un baroque redondant, les façades aux murs écaillés des palais d’un passé révolu.